« L’incroyable histoire du facteur Cheval », commentaire

Affiche_Incroyable_Histoire_Facteur_Cheval

Je connaissais vaguement l’histoire du facteur Cheval et le film m’a dessillé complètement les yeux. Il dépeint un homme de condition simple, un facteur qui fait ses tournées à pied dans les magnifiques paysages de la Drôme. Mais un aussi un poète inspiré qui vit en union avec la poésie de la Vie et de la Nature (le vent, les oiseaux, la terre…). C’est un homme inspiré et qui donne libre cours à cette inspiration en construisant son « Palais idéal » tout seul pendant trente trois ans tout en marchant pour son travail 32 km par jour ! On n’avait pas runtastic à cette époque mais on savait marcher.
Certains pensent que laisser une trace pour la postérité est dérisoire… Après tout, nous sommes poussière et tout retournera à la poussière et tout n’est que vanité… Pourtant ce genre de vie exemplaire en ce sens montre bien que ça n’a rien de dérisoire, que cette Oeuvre de vie transforme celui qui en est l’agent mais aussi inspire les hommes à travers les âges qui sauront recevoir cette vision, ce touché, avec leur cœur. C’est le témoignage d’un rapport à la vie, à la Volonté, au subconscient aussi, fascinant. Comment l’homme qui n’a qu’une brouette et quelques truelles par l’application de sa volonté parvient à la réalisation d’une seule et grande idée en 33 ans. Comme dirait Jacques Martin, c’est incroyable mais vrai.
Peut-on dire que chacun d’entre nous est enceint d’un chef d’oeuvre à mettre au monde ? Qu’en pensez-vous ? Quel est votre chef d’oeuvre ?

La fin m’a ému aux larmes. Bravo pour ce film ! Le sujet est magnifique et le film le montre très bien.

L’acteur, Gamblin, incarne très bien le facteur et est entouré d’une très bonne équipe d’acteurs.
Alors pour terminer, de belles photos de son Oeuvre, de son « Palais idéal » :
le_palais_ideal_du_facteur_cheval_2738_jpg_original
Palais_facteur_Cheval_lumièrepalais-Facteur_Cheval_IntérieurPalais-Facteur_cheval-Ouest-ancienPalais_facteur_cheval
Facteur_cheval_volonté
Le tombeau du facteur cheval ,« Le tombeau du silence et du repos sans fin » comme le nomme Cheval  :
tombeau_facteur_cheval
Publié dans chronique, essence de la vie, Musée, philo, Poésie | Tagué , , | Laisser un commentaire

La jeune fille à la perle

Quelque chose a attiré mon regard. Au pied de l’arbre. Au départ, je ne savais pas quoi. Une petite boule verte. Vous la voyez ?

Cette petite boule vert claire n’est pas naturelle. Une perle percée d’un petit trou. En plastique. D’un collier, d’une boucle d’oreille, d’un bracelet ?
Mais comment est-elle arrivée là ?
Au milieu de toutes ces petites boules naturelles ?
Est-ce involontaire ? Alors comment imaginer l’histoire qui a amené cette perle exactement au bon endroit ? Quelle coïncidence !
Ou est-ce volontaire ? Et alors là je suis amoureux de la fille qui a eu cette pensée géniale ^^.
(Non je suis pas maboule )

Publié dans billet d'humeur, Non classé | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

« Le parfum de Katsu » de Claire Volanges, chronique

Le_Parfum_de_Katsu_Volanges

Présentation :
Un Prix de la romance 2019 sous le signe de la délicatesse. À quelques jours des noces qui doivent l’unir à Akeko Kawa, l’héritière du clan ennemi de son peuple, l’honorable seigneur de guerre Toru Okami croise la route de Katsu, modeste paysanne mariée à un homme violent qui se plaît à l’humilier chaque jour. Toru est troublé par la beauté sauvage et le parfum envoûtant de la jeune femme. Quand celle-ci sauve d’une chute le père gravement malade de Toru, le seigneur l’invite à rejoindre le château pour devenir la suivante de sa future épouse…

Mon avis (5 étoiles) : Cette auteure a réussi à me faire aimer une romance…

Et pourtant, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’a priori, je suis plutôt allergique ! Non parce que je dénigre le genre en soi mais parce que ce n’est pas ma tasse de thé. Ce qui pour un homme est largement banal et le contraire une exception notable.
Bref, oui mais voilà, j’avais lu que l’auteure Claire Volanges voulait faire de la romance bien écrite, pas un produit vite fait, bien bâclé. Une romance avec une exigence littéraire.
Alors, j’ai lu, et elle m’a (con)vaincu.
C’est une écriture toute en délicatesse, qui dépeint la naissance et l’épanouissement des sentiments entre Katsu, une paysanne servante maltraitée par sa brute de mari et un seigneur de guerre Japonais, Toru lui aussi pris par un mariage de raison.
J’ai bien aimé comment l’auteure a développé la psychologie de Katsu, sa souffrance, son envie de s’émanciper et de trouver un amour qui la respecte. La morale de ce livre est belle et bonne. De temps en temps, ça fait du bien.
J’ai pris plaisir à la description de paysages qui viennent en contrepoint de la sensibilité des personnages.
J’ai aimé aussi la pudeur d’expression des sentiments ou de la sensualité.
L’auteure a voulu de la beauté, de la douceur, de la délicatesse pour son histoire et ça fait du bien.
Une romance qui dénote justement par cette retenue je pense.
On pense bien sûr à la thématique de l’amour courtois avec la différence notable qu’ici la « Dame des pensées » de notre preux guerrier n’est qu’une humble paysanne.
J’ai pris du plaisir à ma lecture et je guetterai la sortie du deuxième tome.
(Mais pas sûr que je lise d’autres romances pour autant !^^)

Publié dans chronique, Livres | Tagué , , , | 3 commentaires

L’épuisement des ressources naturelles, état des lieux (prendre soin de notre mère… euh de notre Terre)

S’il est permis et raisonnable d’avoir un doute sur l’origine humaine du réchauffement climatique (voir article précédent : origine du réchauffement climatique ), il parait inconcevable de contester que l’espèce humaine soit le responsable de l’épuisement des ressources naturelles. Pourtant, en approfondissant, je me rends une fois de plus compte qu’il faut nuancer tout ce catastrophisme. Ce à quoi, je ne m’attendais pas…
Je vais exposer les principales atteintes :
On va partir de ce premier schéma :

LesRessourcesNaturelles

« L’empreinte écologique mesure l’effet de l’Homme sur les écosystèmes. Elle compare la vitesse à laquelle nous consommons les ressources naturelles et produisons des déchets à la vitesse à laquelle la nature peut absorber nos déchets et générer de nouvelles ressources. » source : épuisement des ressources naturelles – empreinte écologique

Le jour du dépassement, ou jour du dépassement de la Terre (en anglais : Earth Overshoot Day ou EOD) correspond à la date de l’année, calculée par l’ONG américaine Global Footprint Network, à partir de laquelle l’humanité est supposée avoir consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an. Passée cette date, l’humanité puiserait donc de manière irréversible dans les réserves non renouvelables (à échelle de temps humaine) de la Terre.

empreinte_ecologique_jour_depassement

Le jour de dépassement a dramatiquement reculé entre 1970 où on était à l’équilibre et 2009. On remarque tout de même une stabilisation depuis 2010.

1) énergie et épuisement des ressources fossiles :

« La production d’électricité à partir de combustibles fossiles représente 2/3 de l’électricité mondiale. Or les réserves se raréfient, dans un contexte d’augmentation des prix.

« Une surconsommation de ressources fossiles

La production d’énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole) représente encore aujourd’hui (2019) plus de 80% de la production totale d’énergie primaire dans le monde. Or, les réserves énergétiques de la planète ne sont pas inépuisables : au rythme de consommation actuel, le pétrole va arriver à épuisement d’ici à 54 ans, le gaz d’ici à 63 ans, le charbon d’ici à 112 ans et l’uranium d’ici à 100 ans (pour les ressources identifiées). »

source : EDF
(ci-dessous morceau d’autunite qui contient de l’uranium)

Autunite_1France-758x503_uranium

2) ressources naturelles renouvelables :

** Ressources en poissons : La situation selon le rapport de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) est plutôt encourageante notamment grâce au développement de l’aquaculture et la gestion plus raisonnable des pêches.

Production_halieutique_mondiale_2018_FAO

source (pdf FAO 2018) :  La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture

** Déforestation : La situation est moins alarmante que ce que les médias disent (encore une fois… ) d’après ce rapport très intéressant de la FAO :

« L’Évaluation des ressources forestières mondiales, qui est coordonnée par la FAO, a permis de déterminer que la superficie forestière était passée de 31,6 pour cent à 30,6 pour cent des terres émergées entre 1990 et 2015, mais que le rythme des pertes s’était ralenti ces dernières années.  » (FAO 2018)
Situation_Forestière_Mondiale_2018_FAO

Source : Etat des forêts dans le monde en 2018

*** La fameuse 6ième extinction de masse… un beau slogan… On trouve ici un article du national geographic où je lis la phrase suivante de l’auteure même du livre « la sixième extinction de masse » qui certainement cherchait à vendre beaucoup pour nous alerter autant :

« Mais nous vivons indéniablement dans une époque où les taux d’extinctions sont très, très élevés, de l’ordre de ceux constatés lors d’extinctions massives. Toutefois, une telle extinction pourrait prendre des milliers d’années. »

J’ai parfois l’impression qu’on cherche à nous prendre pour des couillons.

Source : la fameuse sixième extinction de masse

*** Les ressources en eau :

ressources_eau_monde_1995_projection_2025

La pénurie et le stress hydrique s’étendent de manière importante en Afrique, au moyen-Orient et en Amérique du Nord (Californie) et Mexique.

Il faut noter :

« L’eau douce disponible, seule ressource utilisable, est en quantité invariable alors que la population ne cesse d’augmenter et que la demande en eau est en pleine progression.

  • L’eau est inégalement répartie et la consommation d’eau varie selon les pays : 250 litres d’eau par jour et par habitant en Amérique du Nord, 100 à 230 litres en Europe, 150 litres pour un Français et moins de 10 litres en Afrique Subsaharienne.
  • Au cours du XXIème siècle, l’eau et les ressources en eau se dégraderont. Il y aura de moins en moins d’eau utilisable sans traitement par l’homme.

Il faut noter que dans les pays défavorisés, les problèmes d’accès à l’eau ne sont pas toujours liés à l’absence de réserves d’eau mais à un manque de moyens financiers ou/et une absence d’organisation pour rendre potable, stocker et distribuer l’eau aux populations. »

 (eau de) source : les ressources en eau dans le monde

Conclusion : Le point névralgique et inéluctable semble donc être l’épuisement des ressources fossiles, et donc à terme un effondrement de la civilisation industrielle qui a débuté au XIXième siècle. Le noeud du problème serait donc être l’industrialisation et ses besoins en énergie (j’y reviendrai dans un prochain article).
C’est ainsi que j’ai imaginé un roman de SF « 3066 Lamia » où les énergies fossiles ont disparu et l’on finit par se pencher sur les travaux de Nikola Tesla qui recherchait une « énergie libre » et non polluante…

3066Lamia_Messier

 

4ième de couverture :
« Roman de Science-Fiction/Fantasy interdit aux moins de 18 ans. An 3066 : Lamia, issue de parents inconnus, à Paris, vit son existence de jeune fille amoureuse et libertine dans une société dominée par les femmes, issue des ruines de  » La Guerre Ultime « . Dans ce monde, les énergies fossiles sont épuisées et le progrès technique banni. Des extraterrestres aux desseins obscurs ont envahi la terre et menacent son existence même. Une nuit, Nicolas Flamel, l’alchimiste, apparaît à notre héroïne. Il l’implore de remonter le cours du temps pour découvrir les secrets de l’énergie universelle que détiendrait Nikola Tesla, savant génial et iconoclaste du début vingtième siècle. Pour cela, tout d’abord, elle part au royaume d’Armor, un royaume hors du temps et de notre dimension où elle apprendra des techniques qui lui permettront de mener à bien sa mission palpitante. Elle y fera connaissance de ses compagnons d’aventure : Stéphane le scientifique, et Cynthia la pulpeuse espionne. »

Pour se le procurer, c’est ici notamment mais sur toutes les plateformes (amazon, fnac, etc et commandable chez votre libraire) :
3066 Lamia

Pour une version non érotique et gratuite en lecture en streaming sur #youboox , c’est ici sous mon autre pseudo Philippe Blyet :

Mission Tesla de Philippe Blyet

 

Publié dans le mâle pensant, Non classé, youboox | Tagué , , , , , , , , , | 2 commentaires

Casser du mythe : La sécurité de la Russie grâce à Poutine

Régulièrement, je vois ou j’entends des gens qui disent : »Oui Poutine  est un dictateur, mais il tient bien son pays. Regardez par ex la coupe du monde, aucun incident. »
Pourtant, il suffit de se pencher un peu sur les chiffres, et l’on voit que la Russie est le troisième pays du monde derrière le Brésil (hé oui le pays de la samba) et le Mexique (le pays des Tacos) en nombre de meurtres par habitant avec 12,5 meurtres pour 100 000 habitants devant… les states avec 5,2 meurtres et loin devant…. la France avec un pauvre malheureux 0,6 soit dix fois moins que la Russie. Alors Poutine, l’autre pays du bonheur ?

Voici les chiffres 2015 (Source: OCDE Better Life Index) :

Rang Pays Taux d’homicides (pour 100.000 habitants)
#1 Brésil 25,5
#2 Mexique 23,4
#3 Russie 12,8
#4 Etats-Unis 5,2
#5 Estonie 4,8
#6 Chili 4,4
#7 Israël 2,3
#8 Grèce 1,6
#9 Canada 1,5
#10 Finlande 1,4
#11 Hongrie 1,3
#12 République Slovaque 1,2
#13 Turquie 1,2
#14 Nouvelle-Zélande 1,2
#15 Belgique 1,1
#16 Portugal 1,1
#17 Corée du Sud 1,1
#18 Pologne 0,9
#19 Pays-Bas 0,9
#20 Australie 0,8
#21 République Tchèque 0,8
#22 Irlande 0,8
#23 Italie 0,7
#24 Suède 0,7
#25 Norvège 0,6
#26 France 0,6
#27 Espagne 0,6
#28 Suisse 0,5
#29 Allemagne 0,5
#30 Slovénie 0,4
#31 Luxembourg 0,4
#32 Autriche 0,4
#33 Islande 0,3
#34 Danemark 0,3
#35 Royaumme-Uni 0,3
#36 Japon 0,3

Si on veut enfoncer le clou, on regarde le nombre de prisonniers politiques, les répressions contre les homosexuels contre l’opposition, les féministes, etc.

Publié dans le mâle pensant, Non classé | Tagué , , , , | 1 commentaire