Chronique de « Les particules élémentaires » de Michel Houellebecq

 

particules

Présentation :

Michel, chercheur en biologie rigoureusement déterministe, incapable d’aimer, gère le déclin de sa sexualité en se consacrant au travail, à son Monoprix et aux tranquillisants. Une année sabbatique donne à ses découvertes un tour qui bouleversera la face du monde. Bruno, de son côté, s’acharne en une quête désespérée du plaisir sexuel. Un séjour au  » Lieu du Changement « , camping post-soixante-huitard tendance New Age, changera-t-il sa vie ? Un soir, une inconnue à la bouche hardie lui fait entrevoir la possibilité pratique du bonheur. Par leur parcours familial et sentimental chaotique, les deux demi-frères illustrent de manière exemplaire la société d’aujourd’hui et la quête complexe de l’amour vrai.

Chronique :

L’amour enfin point, mais c’est pas gagné

Ce roman vient après la totale désespérance d' »extension du domaine de la lutte », trajectoire de deux quarantenaires fatalement rejetés du sexe et de l’amour pour une fin sans issue.
Ici, même si nous avons un homme désespéré Bruno et un quasi autiste au niveau de l’affect, Michel, l’amour finit par les croiser…
Pourtant l’absurdité de la vie est telle qu’aucun des deux amours ne survivra. Nous lirons alors des pages très émouvantes. L’interrogation sous-jacente vis-à-vis de Dieu est là.
Le récit s’ancre dans des détails du quotidien au parfum quasi-publicitare, et un style au scalpel sans aucune envolée à l’image de la société que les deux héros traversent.
On retrouve aussi les prémices de « La possibilité d’une île » avec les découverte de Michel Djerzinsky dans le domaine de la génétique.
Un livre à lire vraiment.

Citations :

« « Je ne sers à rien, dit Bruno avec résignation. Je suis incapable d’élever des porcs. Je n’ai aucune notion sur la fabrication des saucisses, des fourchettes ou des téléphones portables. Tous ces objets qui m’entourent, que j’utilise ou que je dévore, je suis incapable de les produire ; je ne suis même pas capable de comprendre leur processus de production. Si l’industrie devait s’arrêter, si les ingénieurs et techniciens spécialisés venaient à disparaître, je serais incapable d’assurer le moindre redémarrage . Placé en dehors du complexe économique-industriel, je ne serais même pas en mesure d’assurer ma propre survie : je ne saurais comment me nourrir, me vêtir, me protéger des intempéries ; mes compétences techniques personnelles sont largement inférieures à celles de l’homme de Néanderthal. »« 

« La solution des utopistes – de Platon à Huxley, en passant par Fourier – consiste à éteindre le désir et les souffrances qui s’y rattachent en organisant sa satisfaction immédiate. A l’opposé, la société érotique-publicitaire où nous vivons s’attache à organiser le désir, à développer le désir dans des proportions inouïes, tout en maintenant la satisfaction dans le domaine de la sphère privée. Pour que la société fonctionne, il faut que le désir croisse, s’étende et dévore la vie des hommes. « 

A propos Jean-Baptiste Messier

J'ai toujours été guidé par l’idée de produire des textes originaux, provocateurs voire transgressifs. La littérature érotique est mon domaine de prédilection même si j'aime parfois composer des cocktails avec le fantastique, la SF ou la fantasy. J'écris aussi des chroniques sur des livres très divers et évoque parfois des sujets assez polémiques ou spirituels. A découvrir. ;)
Cet article, publié dans chronique, Livres, Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Chronique de « Les particules élémentaires » de Michel Houellebecq

  1. giselefayet dit :

    Merci pour cette présentation Jean – Baptiste , je vais mettre ce livre sur ma liste

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s