D’où vient le sentiment de nation française, d’être français

D’où vient le sentiment de nation française, d’être français ?

carte_identité_française
En tant que personne qui a un patronyme parfaitement français, qui possède la blancheur de peau, que je le veuille ou non, je m’identifie parfaitement et facilement à la notion de « français ». Je me sens français, je suis français, c’est facile et automatique.
Le sentiment de nation donc le sentiment d’appartenir à un même groupe qui vitalise la notion de notre pays se construit entre autres autour d’un mythe, d’une histoire commune qu’on se lègue de générations en générations, qu’on apprend à l’école : l’Histoire de France. Le français, la personne née en France se l’approprie ou essaie de se l’approprier avec plus ou moins de difficultés.

histoire_france

Mais toutes les personnes nées en France peuvent-elles s’approprier facilement l’histoire de France, la culture française et de manière quasi automatique ? Évidement non. Ce n’est donc pas sur l’Histoire de France que peut se fonder le sentiment d’être français pour toutes les personnes nées en France.

La couleur de peau ne se différencie pas seulement au niveau visuel mais elle est porteuse de racines historiques qui se greffent à l’histoire de  France de manière plus ou moins ancienne et surtout harmonieuses et pacifiques. Elle dit aussi que la personne a des racines étrangères, une histoire personnelle différente et qui ne peut s’identifier à ce grand mythe, l’histoire de France. C’est un fait sur lequel l’individu qui est dans ce cas-la (qui se traduit par un patronyme d’origine clairement étrangère et/ou une couleur de peau non blanche) qui naît et qui n’a rien demandé ne peut échapper. La couleur blanche est porteuse qu’on le veuille ou non de racines européennes et judéochrétienne.

Dès lors sur quoi peut se fonder le sentiment de nation française, d’être français ?


Sur l’adhésion aux valeurs universelles de la République (notamment la laïcité et la démocratie, la liberté d’expression, la liberté de culte et je dois en oublier) et des droits de l’Homme qui sont le fondement en quelque sorte de notre France actuelle, car elle sont le produit de son histoire. Ces valeurs concernent tous les hommes et toutes les femmes sans distinction de race, de religion, de sexe ou d’appartenance politique.
La nation française ne peut donc être d’essence communautariste au risque de nier son identité.
La notion d’être français, d’appartenir à la France est un effort permanent pour vivre ces valeurs.

liberté_guidant_peuple_delacroix

 C’est là dessus et uniquement là-dessus que peut se fonder le sentiment d appartenance à la nation française du moins pour pour les personnes  qui ont des racines qu’ils savent d’un autre pays ou d’une autre histoire, d’un lien avec l’histoire de France qui a pu être douloureux comme le colonialisme et le racisme.


Mais et c’est là que la bât blesse, on ne peut espérer que tous ces fils et filles d’une histoire étrangère et pour certains  douloureuse prennent conscience de cet effort pour rejoindre la nation ou même y consentent. Car c’est un effort vers le bien et tous ne sont pas prêts à l’accomplir pour les beaux yeux de la France.

D’autre part les gens qui s’identifient facilement au mythe de l’histoire de France c’est à dire les blancs, soyons clair si j’ose dire auront tendance à considérer comme étranger ces personnes filles d’une autre histoire alors qu’en fait elles sont françaises de droit. Et donc à nourrir un sentiment de rejet plus ou moins justifié par le fait que ces origines étrangères véhiculent des valeurs qui peuvent être en contradiction avec les valeurs de la République et des droits de l’homme (je pense en particulier au rôle de la femme dans nos sociétés, dans notre société française nous poussons pour qu’elle acquiert liberté et égalité, ce n’est pas le cas de toutes les cultures et c’est un hiatus essentiel dans l’intégration).

A propos Jean-Baptiste Messier

J'ai toujours été guidé par l’idée de produire des textes originaux, provocateurs voire transgressifs. La littérature érotique est mon domaine de prédilection même si j'aime parfois composer des cocktails avec le fantastique, la SF ou la fantasy. J'écris aussi des chroniques sur des livres très divers et évoque parfois des sujets assez polémiques ou spirituels. A découvrir. ;)
Cet article, publié dans billet d'humeur, Non classé, philo, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s