Toutes les violences conjugales (et pas seulement celles envers les femmes)

Les violences conjugales touchent pour 75% (400 000 en 2012) les femmes et 25% les hommes (150 000, ce qui n’est pas négligeable). Les violences sont aussi présentes chez les couples homosexuels, gays et lesbiens (hé oui on a tendance à ignorer les violences de femmes envers les femmes) et sans doute en proportion plus importantes que dans les couples hétérosexuels.

La principale source de cet article vient de wikipedia ( Source wikipedia : violences conjugales), qui pour la France se fournit en particulier auprès de l’observatoire nationale de la délinquance (ONDRP).
On trouvera aussi ici un article du monde qui bouleverse quelques idées reçues :
Hommes battus, une réalité méconnue

On trouve dans cet article ces chiffres :
« 149 000 hommes ont été victimes de violences au sein de leur couple en 2012 et 2013, selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (qui s’appuie l’enquête de victimisation « cadre de vie et sécurité »).

398 000 Sur la même période, les femmes étaient toutefois bien plus nombreuses à se déclarer victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint et de leur ex-conjoint. »

hommes_battus

** En France pour l’année 2008, les violences conjugales se chiffrent à 85 000 faits constatés par les services de police et de gendarmerie, d’après l’Observatoire national de la délinquance25. Cette étude précise qu’il ne faut pas confondre déclarations recensées via un dépôt de plainte, la totalité des victimes ne portant pas plainte. C’est particulièrement le cas des hommes, pour lesquels presque aucune plainte n’est recensée en 2008, et qu’en 2007, les cas de violence constatésn. 1 s’élevaient à 13 862 faits, dont 16,7 % touchaient des hommes. Les chiffres de plaintes sont donc croisés avec des enquêtes sociologiques, et font apparaître, toujours d’après ce rapport, 127 000 cas de violences conjugales déclarés par les hommes, et 410 000 pour les femmes.

femme_battue

Toujours d’après l’ONDRP, en 2010-2011, un peu plus de 1,9 % de la population française âgée de 18 à 75 ans déclarait avoir été victime de violence physique ou sexuelle au sein de leur ménage, soit environ 840 000 personnes. Ce chiffre représente une baisse significativen. 2 par rapport à la période 2007-200826.

Il est à noter que la nature des sévices endurés diffère selon les sexes. Les violences conjugales subies par les hommes sont beaucoup plus souvent physiques que sexuelles, et celles subies par les femmes sont plus souvent sexuelles que physiques. De plus, il est fait mention que si les femmes signalent fréquemment leur ex-partenaire comme leur tortionnaire, la grande majorité des hommes subissent l’emprise de leur partenaire de vie du moment27.

A noter :
Selon l’ONDRP « quand 10 femmes sur 100 déposent plainte à la suite des violences qu’elles ont subies, sur 100 hommes subissant des violences conjugales seuls 3 osent se tourner vers la justice »

** Au sein des couples homosexuels (gays et lesbiens donc, même combat si j’ose dire), la violence conjugale existe aussi et serait plus élevée en proportion que pour les couples hétéros :

L’association AGIR crée en 2014 lancera le dispositif « Brisons le tabou » avec comme désir de « visibiliser » les violences conjugales commis dans les couples de même sexe et tues par les pouvoirs publics, les médias et la communauté LGBT. Selon cette association, 11% des gays et des lesbiennes et 20% des personnes bisexuelles déclaraient avoir subi des violences conjugales en 2013. Seulement 3% d’entre ces victimes avaient porté plainte44,45

Selon la psycho-sociologue Coraline Delabarre le silence concernant les violences commises au sein des couples de lesbiennes viendrait d’un ensemble de clichés45 :

  • dans les milieux féministes, la violence conjugale serait perçue comme un attribut spécifiquement masculin,
  • l’invisibilisation des couples lesbiens dans notre société mènerait à une invisibilisation des violences qui s’y créent,
  • les femmes seraient perçues comme forcément douces et passives dans leurs couples,

En 2012 au Québec, 7 % des femmes et 3 % des hommes auteurs présumés de violence conjugale avaient agressé un conjoint de même sexe6. Lorsque l’agresseur est une femme alors le sentiment de culpabilité de sa victime serait amplifié.

En ce qui concerne les violences au sein de couples homosexuels, les études sont peu nombreuses sans doute à cause de tabous mais aussi de causes idéologiques (le discours dominant étant d’accuser les couples hétéros et plus précisément stigmatiser la violence des hommes envers les femmes, les femmes selon ce discours ne pouvant être que des victimes, ben oui ma bonne Dame). Toutefois j’ai trouvé ces chiffres d’une étude menée au Québec :
Violences au sein des couples gays et lesbiens
On notera ce passage :
« Enquête sociale générale sur la victimisation (ESG) de Statistique Canada

Les données de l’ESG de 2009 concernant la violence conjugale chez les personnes gaies, lesbiennes et bisexuelles nous apprennent que ces personnes déclarent des taux plus élevés de violence conjugale que les hétérosexuels. Ces données doivent cependant être interprétées avec prudence en raison des petits nombres sur lesquels elles s’appuient11 :

  • Les gais et les lesbiennes étaient deux fois plus susceptibles que les hétérosexuels de déclarer avoir été victimes de violence physique ou sexuelle infligée par un partenaire11.
  • Les bisexuels étaient, quant à eux, quatre fois plus susceptibles que les hétérosexuels de déclarer avoir subi de la violence physique ou sexuelle infligée par un partenaire11.

(Données policières portant sur la criminalité en contexte conjugal au Québec »)

Comme l’on dit, certaines de mes contacts sur FB :

 » Il n’y a aucune bataille efficace contre le féminicides si on ne combat pas en même temps les violences contre les hommes et celles contre les enfants.
C’est une problématique globale qui est à conduire et non pas juste morcelée par sexe et âge.
« 

« La violence et la souffrance sont universelles.« 

« Je l’ai souvent dit aussi. On ne parle jamais des hommes battus. Mais l’homme par nature doit être fort et tout, alors avouer qu’il se fait battre ? Qui le croirait ? Et faut pas oublier qu’il n’y a pas que les coups qui blessent donc des hommes rabaissés, harcelés… Mais on en parle pas… Parce que ce sont des hommes justement.
Enfin c’est que mon point de vue
.

La violence, par les coups ou verbales existe aussi chez les hommes, malheureusement.« 

Je terminerai par ces mots de Musset qui me semblent parfaitement adaptés à ce contexte :

« Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais s’il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. »

A propos Jean-Baptiste Messier

J'ai toujours été guidé par l’idée de produire des textes originaux, provocateurs voire transgressifs. La littérature érotique est mon domaine de prédilection même si j'aime parfois composer des cocktails avec le fantastique, la SF ou la fantasy. J'écris aussi des chroniques sur des livres très divers et évoque parfois des sujets assez polémiques ou spirituels. A découvrir. ;)
Cet article, publié dans billet d'humeur, féminisme, le mâle pensant, Non classé, psychologie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Toutes les violences conjugales (et pas seulement celles envers les femmes)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s