Ce que j’ai appris du débat sur le réchauffement climatique, et que le doute est permis (summer is coming)

Tout d’abord, je tiens à préciser, je ne nie absolument pas le réchauffement climatique. Ce qui me pose question, c’est l’idée que l’activité humaine serait la principale cause de ce réchauffement. En gros, je me dis, ne serait-ce pas cyclique ? Et du coup malgré des politiques volontariste de diminution des émissions de C02, est-ce que ça va vraiment changer quelque chose ? Ne s’agirait-il pas pour l’humanité  de s’adapter à cette nouvelle donne climatique inéluctable du mieux qu’elle peut ? Par ex en plantant des arbres en ville pour diminuer la température ressentie, en évitant de trop goudronner ou bétonner etc.

J’avais tendance comme beaucoup à croire au réchauffement climatique sans trop me poser de questions.

Puis je suis tombé sur une vidéo qui a ébranlé ma pseudo-certitude (pseudo dans le sens où elle ne s’appuyait pas sur une réflexion forte mais sur le plaidoyer d’Al Gore par ex ou le discours général des médias)  sur la cause humaine de ce réchauffement… Car si le réchauffement est indéniable, la cause humaine pose plus question.

Voici la première vidéo qui m’a troublé. Il s’agit d’un entretien avec Etienne Vernaz (ancien directeur de recherche au CEA, ce n’est donc pas du tout un scientifique amateur, plutôt une pointure) :

Dans cette vidéo, j’ai appris :

— Que la terre avait connu un optimum climatique au moyen-âge, comparable à celui que nous vivons actuellement.

— Que le principal gaz à effet de serre n’est pas le c02 mais H20, la vapeur d’eau (notamment par le biais des nuages). Or H20 est indépendante de l’activité humaine et autorégulée. Car l’activité humaine n’a aucun impact par rapport à l’influence des océans, etc.

— 95% du CO2 est d’origine naturelle (forêts, océan…) . Les hommes génèrent 5% du CO2 total.

— L’effet de serre permet d’avoir une température vivable sur terre (sinon, il ferait trop froid : -18 °C).

— la courbe en crosse de hockey (courbe de Man) a été remise en cause finalement par le GIEC.   Depuis 1998, température resterait stable et il y aurait une décorrélation entre le C02 et la hausse de température. Une décorrélation que Vincent Courtillot dans la vidéo du dessous expliquera. Il faut bien comprendre aussi que comme tout statisticien le sait (et je suis statisticien) que corrélation ne veut pas dire causalité. Et d’autre part que les estimations de température avant 1850 (vu qu’il n’y avait pas de thermomètre, invention qui date du XVIième-XVIIième siècle) sont sujettes à débat… scientifique.

La courbe en crosse de Hockey telle qu’elle est présentée habituellement :

courbe de michael man

On lira ici un aperçu de cette controverse qui met en doute un des graphiques chocs du réchauffement climatique dû à l’activité humaine :

La courbe de Man est-elle juste ?

— L’albedo… la glace fond au  pôle nord mais augmente au pôle sud ce qui fait que L’albedo ne diminue pas. Qu’est-ce que l’albedo ?

L’albédo du système Terre-atmosphère est la fraction de l’énergie solaire qui est réfléchie vers l’espace (et donc plus l’albedo est élevé, plus il y aura tendance à faire froid et inversement). Sa valeur est comprise entre 0 et 1. Plus une surface est réfléchissante, plus son albédo est élevé. Les éléments qui contribuent le plus à l’albédo de la Terre sont les nuages, les surfaces de neige et de glace et les aérosols. L’albedo s’il est élevé contribue au refroidissement de la Terre et inversement s’il diminue, la chaleur a tendance à augmenter. Or l’albedo resterait stable.

12b865d680_25263_34176-albedo-johns-hopkins-university-01

— Les experts (et non des moindres) ne sont pas unanimes contrairement à ce qu’on nous serine.

Voir ici : liste des climato-sceptiques

ou on pourrait dire : climato-critiques

Du coup j’ai décidé d’approfondir encore, et je tombe sur cette vidéo de Vincent Courtillot, scientifique de pointure (géologue, géophysicien, a enseigné à Stanford notamment…)  :

— Ce que j’aime déjà, en tant que statisticien, c’est que Courtillot insiste sur l’aspect qualité des données, comment elle sont produites. Il montre ainsi qu’avant 1850, les données sont très parcellaires et pas forcément fiables. Hé bien sûr, plus le temps avance, plus les données sont nombreuses et fiables.

— Entre 1879 et 1912 , il y a un refroidissement du climat, et entre 1940 et 1970, pareil, refroidissement. L’augmentation moyenne n’a rien de linéaire. Donc c’est entre 70 et maintenant que l’augmentation serait anormale et due à l’activité humaine.

— La courbe de Man, en crosse hockey : anneaux d’accroissement des arbres entre 1000 et 1800, ensuite des mesures avec des thermomètres. Erreur : les anneaux ne montrent pas les phénomènes de longue période.

Plus fiable avec les isotopes, donc on obtient la courbe de man corrigée par Moberg. On voit bien l’aspect cyclique et l’optimum médiéval aux alentours de l’an mille (et la petite période de refroidissement qui a suivi).

man-moberg-2005

On sortirait d’un petit âge glaciaire.

— Un arbre jeune fabrique de gros anneaux et inversement pour un gros, donc tout dépend si on étudie des arbres jeunes et vieux. Si on travaille avec la densité d’arbre, ce problème disparait. Grod (nature et sciences)

— Leroy-ladurie l’avait bien supposé avec des courbes de prix (les prix de certains biens comme le blé augmentent quand les récoltes sont grillées par ex).

Voici deux liens intéressant sur le changement climatique à partir de point de vue d’historiens :

travaux d’Emmanuel Ladurie

 

histoire du climat avant 1850

En l’an mille il aurait fait plus chaud.

En fait, on serait en train de sortir de l’ère glaciaire ?

— Corrélation CO2, température ? Les glaciations sont dues à de faibles variations de l’orbite de la terre à cause de orbites des planètes géantes et aussi la précession des équinoxes. cycles de 23000 ans.

En fait ce serait la courbe de C02 qui serait la conséquence de l’augmentation de température  et non l’inverse ! (quand les océans chauffent, ils libèrent du C02), la hausse des  températures quant à elle serait due au mouvement des planètes et la variation de position de l’axe de la Terre.

— Hausse du niveau des mers ? depuis 1900, il n’y a pas d’augmentation de niveau de la mer.

On risque 20 à 40 cm d’augmentation d’ici 100 ans ce qui n’a rien de catastrophique. On peut s’adapter.

— variations magnétiques en fonction du soleil et de la température. Anormalité depuis 1985 ?

— cycles de 11 ans des tâches solaires.

— L’effet de serre dont on parle et qui serait dû à l’activité humaine arriverait à saturation dans les modèles de prévision. Dans les modèles, on néglige l’effet des nuages (et les rayons cosmiques).

trois piliers : observations, théories, modélisation. Déterminer l’incertitude des estimations et des conclusions.

La climatologie est une science très jeune.

Conclusion temporaire  et ressenti global :

Ce qui m’embête dans tout ça, au-delà du fait que ça peut remettre en cause ma croyance dans le réchauffement climatique d’origine humaine (anthropique), c’est justement de « découvrir ». Comme si on m’avait caché des choses… Car enfin dans les médias, qui en parle de ça (de l’optimum médiéval, de l’albedo, de la périodicité des périodes de glaciation etc.) ? Dans le discours qu’on nous assène à longueur de temps, il n’y a pas trace. Et donc quand, en creusant, on se rend compte qu’en fait les choses ne sont pas si nettes que ça, contrairement à ce qu’on nous dit, hé bien, ma confiance en prend un coup.

Je continue mon investigation…

Ensuite j’ai trouvé cette très intéressante vidéo sur le réchauffement climatique, créée par un (jeune) homme qui se présente comme physicien et qui défend le réchauffement climatique d’origine humaine.

C’est un exposé limpide (peut-être trop limpide justement) qui montre que la montée du Co2 dans l’atmosphère date de la révolution industrielle (note de moi-même : cette même révolution qui permet la surpopulation de la Terre et sa pollution mais aussi certainement des bienfaits (augmentation de l’espérance de vie est sans doute un des effets indirects de cette révolution notamment   ). J’apprends ainsi que la concentration de Co2 dans l’atmosphère est passée de 280 ppm en 1850 à 400 ppm (courbe en crosse de hockey), alors qu’avant elle aurait été relativement stable.

Or ce n’est pas aussi simple que ce physicien l’affirme :

Quelques contre-vérités géologiques et historiques concernant le CO2 de l’atmosphère

L’incertitude qui resterait serait de savoir si l’augmentation de la quantité de nuages due à l’augmentation des températures (par ex l’eau des océans s’évapore plus puisqu’il fait plus chaud) contribuerait de manière significative à diminuer cet excès de température en réfléchissant les rayons du soleil avant qu’ils n’atteignent le sol.
La démonstration est solide. Et il avance que si l’on ne diminue pas la production de gaz à effets de serre (c’est à dire principalement de C02), on prend beaucoup de risque. C’est comme sauter d’un 6ième étage en escomptant que peut-être une benne pleine de poubelles puisse amortir notre chute.
Ceci dit, il nous rassure en disant que toute vie ne disparaîtra pas sur terre, et que la vie se remettra très bien de la disparition de l’homme.^^

Alors que pensé-je de tout ça ?

Plus on trouve d’arguments, plus on trouve de contre-arguments et vice-versa.:)
Il est clair qu’il n’y a pas d’évidence concernant l’origine humaine du réchauffement climatique et que le débat a lieu d’être. Et que le climat est un phénomène tellement complexe qu’il parait difficile d’affirmer quelque chose dans un sens ou dans un autre.A dire vrai, je n’ai pas d’opinion tranché, je suis toujours un peu dans l’incertitude mais j’ai en tous cas un avis plus approfondi sur la question, bien plus que ce que nous serine les médias à longueur de journée, et c’est toujours ça de gagné ;).
Enfin, ça m’a permis et me permet (car il est difficile de faire le tour du sujet !) de m’intéresser au fonctionnement de la planète et d’apprendre plein de choses. Donc merci à ce débat d’exister même si j’aimerais qu’on ne soit pas traité de noms d’oiseaux dès qu’on a la faiblesse de se poser des questions sur la réalité du réchauffement climatique d’origine humaine.

Pour finir je vous laisse avec deux vidéos critiques de Vincent Courtillot par un jeune scientifique (qui euh me paraît un peu tendre mais bon ^^) :

 

 

PS : C’est un sujet vraiment touffu, donc excusez-moi si mon article est à l’image du sujet.^^

A propos Jean-Baptiste Messier

J'ai toujours été guidé par l’idée de produire des textes originaux, provocateurs voire transgressifs. La littérature érotique est mon domaine de prédilection même si j'aime parfois composer des cocktails avec le fantastique, la SF ou la fantasy. J'écris aussi des chroniques sur des livres très divers et évoque parfois des sujets assez polémiques ou spirituels. A découvrir. ;)
Cet article, publié dans billet d'humeur, le mâle pensant, Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ce que j’ai appris du débat sur le réchauffement climatique, et que le doute est permis (summer is coming)

  1. Ping : L’épuisement des ressources naturelles, état des lieux (prendre soin de notre mère… euh de notre Terre) | Jean-Baptiste Messier

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s