« Le périple des hommes amoureux », Jean Zaganiaris, chronique

CouvPéripleAmoureux

Présentation :
« Trois villes : Casablanca, Athènes, Cannes. Trois époques : le post 20-février au Maroc, la crise économique en Grèce, l’essor du Front National dans la France des années 90. Trois hommes : Yanis (Marocain), Ioannis (Grec), Jean (Français). En nous entraînant dans ces trois histoires parallèles, qui ne sont peut-être qu’une seule et même odyssée, Jean Zaganiaris nous plonge dans les violences et les troubles de la passion amoureuse, par-delà les pays, les cultures et les identités. »

Mon avis (5 étoiles) : Une dérive des sentiments qui devient périple sur la fin

Voici un livre que devrait lire les femmes pour un un peu mieux comprendre le cœur des hommes. Le cœur d’hommes sensibles sous leurs dehors parfois maladroits, bruts de décoffrage.
Ce livre réconcilie avec l’humanité, mon humanité, ouvre le cœur, ouvre mon cœur. Soudain je trouve un miroir dans lequel je me reconnais et je me comprends, ce livre m’a fait un bien fou.
On suit la dérive amoureuse de plusieurs narrateurs, en fait le même à différents âges de sa vie comme c’est plus ou moins suggéré, une narratrice aussi. Tous sont marqués, blessés par la vie, l’amour. On est loin ici des schémas tout fait de la romance. C’est la dérive, la tectonique des sentiments qui agite l’être, le bouleverse. Va-ton former un nouveau continent où enfin l’individu se retrouvera en terre promise ? Car l’amour est un graal et on le sait surtout quand on l’a perdu. Jusqu’au bout on se demande si ce livre qui est assez désespéré, sombre par certains points va se terminer par une belle lumière. Je peux dire que la fin ne m’a absolument pas déçu.
Alcool, musique, joints, vie nocturne, écriture rythment ce livre. Des hommes qui marchent dans la nuit, qui s’émeuvent, qui draguent, qui font des conneries. Ce n’est jamais méchant mais toujours attendrissant. Jean Zaga est un tendre et à travers son coeur ouvert, nous retrouvons le nôtre qui vibre avec lui.
Pour certains livres, le plus difficile, finalement c’est de l’ouvrir, après on plonge dedans tête la première. C’est le cas ici. Nul doute que je le relirai encore quand j’aurais besoin de me retrouver ou faire le point.
Bravo Jean Zagarianis !

Pour se le procurer, c’est ici :
Le périple des hommes amoureux

 

A propos Jean-Baptiste Messier

J'ai toujours été guidé par l’idée de produire des textes originaux, provocateurs voire transgressifs. La littérature érotique est mon domaine de prédilection même si j'aime parfois composer des cocktails avec le fantastique, la SF ou la fantasy. J'écris aussi des chroniques sur des livres très divers et évoque parfois des sujets assez polémiques ou spirituels. A découvrir. ;)
Cet article, publié dans chronique, Livres, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s